Nombreux sont les dirigeants qui souhaitent acheter les locaux de leur entreprise. Certes, le placement reste intéressant et revêt un intérêt patrimonial. Mais quid en cas de besoin d’agrandissement, de changement, en cas de hausse ou de baisse du personnel, etc ? Avant de mobiliser des fonds dans l’immobilier plutôt que d’investir dans votre activité, posez-vous les bonnes questions.


AXIT10-jobs

Quelle est la visibilité de mon activité ?

Acheter ses propres bureaux ou locaux nécessite d’avoir une vision à moyen et long terme de son activité. « Le dirigeant doit savoir s’il existe la possibilité d’une variation des effectifs, à la hausse comme à la baisse, si sa capacité de production va s’accroître, s’il s’agit d’un industriel, s’il a besoin d’acheter du matériel, etc…. Sans cette vision à 3, 5 et 10 ans, il risque de se retrouver bloqué avec un immobilier inadapté à l’évolution de son activité et de rencontrer des difficultés en cas de besoin de réorganisation », explique Xavier Troillard, d’Axite Chambéry. Sans compter que la capacité d’endettement mobilisée et les garanties liées apportées par le dirigeant ne pourront pas l’être dans le développement de l’activité telle une croissance externe.

Quel est mon intérêt patrimonial ?

Le placement en immobilier d’entreprise reste rentable. Ainsi, les dirigeants souhaitent souvent devenir propriétaires de leurs locaux pour construire leur retraite. Certes. Mais il convient, comme tout placement, de faire un bilan de son patrimoine existant pour évaluer l’intérêt d’un tel investissement. « Et surtout, pourquoi acheter ses propres bureaux ou locaux ? Un dirigeant peut investir dans l’immobilier d’entreprise en achetant un autre bien que le sien. Il conserve ainsi une plus grande liberté pour son activité », souligne Xavier Troillard.

Mon activité est-elle adaptée ?

Selon l’activité de l’entreprise le choix peut s’avérer différent. Une start-up en pleine croissance, une société de services, un industriels, peuvent être confrontés à de nombreux changements qui nécessiteront d’être réactifs et d’adapter ou de changer ses locaux. L’achat de son propre immobilier s’avère pertinent lorsque l’entreprise est atypique et a besoin de matériel spécifique, comme une salle blanche. « Dans la majorité des cas, l’achat n’est pas nécessairement la bonne option », insiste Xavier Troillard. Enfin, il ne faut pas perdre de vue que la détention de son immobilier peut troubler la visibilité d’éventuels investisseurs ou actionnaires, que ce soit pour les sociétés cotées ou non.

IMPLANTER VOTRE ENTREPRISE SUR LE SILLON ALPIN