ATOS est installé depuis 2012 dans le quartier Bouchayer-Viallet de Grenoble. Une implantation qui s’est accompagnée d’un aménagement de l’espace plus en phase avec les valeurs et les nouveaux modes de travail du groupe. Témoignage d’Anne Fluttaz, Directeur de Projet.

Il a fallu environ 4 ans pour préparer la nouvelle implantation des locaux d’Atos. Jusqu’en 2012, les 650 collaborateurs grenoblois étaient répartis sur 6 sites différents entre Meylan et Fontaine. « Nous souhaitions regrouper l’ensemble des salariés sur un lieu unique pour améliorer la cohésion des équipes », explique Anne Fluttaz, Directeur de projet. Trois critères majeurs ont guidé le choix du nouvel emplacement : l’environnement de travail, l’accessibilité en transports en commun, l’amélioration de l’image Atos pour ses clients. L’entreprise a vite opté pour un immeuble neuf, BBC, au sein de l’écoquartier d’affaires Bouchayer-Viallet de Grenoble. Ce qui correspond aux exigences de la politique environnementale du groupe et à la volonté d’offrir un espace où le bien-être a toute sa place. Plus qu’un déménagement, il s’agissait de repenser l’aménagement en cohérence avec de nouveaux modes de travail et avec les valeurs d’Atos.

Une préparation en amont

« Nous avons créé des groupes de travail en amont pour intégrer les collaborateurs au changement et recueillir leur avis et leur besoins », insiste Anne Fluttaz. Par ailleurs, le nombre de places de parking étant limité à 180, l’entreprise a accompagné les salariés pour les inciter à utiliser les transports en mode doux : transport en commun, vélos et covoiturage. Ils ont ainsi pu bénéficier d’une semaine gratuite dans tous les transports pour essayer leur trajet et évaluer son coût, et d’une aide financière pour l’achat de vélos ou divers équipements. « Ils ont joué le jeu au-delà de nos espérances et les places de parking ne sont jamais toutes occupées », précise la directrice.

AXIT13-openspace

Le choix de l’openspace

Les 11 000 M2 du nouveau bâtiment sont organisés en majorité en openspace, avec seulement une quarantaine de bureaux cloisonnés. Une révolution en interne. Les quelques bureaux fermés sont occupés par des fonctions qui exigent de la confidentialité, comme les RH et les assistantes de direction. Le management est également en openspace pour mieux intégrer les équipes. « L’objectif est aussi que tout le monde puisse vivre la même expérience. Par ailleurs, cette espace ouvert permet une meilleure communication et une meilleure circulation de l’information », précise Anne Fluttaz.

Pour offrir un maximum de bien-être, cet openspace est situé en 1er jour, c’est-à-dire du coté fenêtre, le second jour étant réservé aux rangements, aux salles de réunion et aux poubelles de tri. L’espace de travail a été ainsi pensé pour être propre et sans bruit. Des coins cafétéria conviviaux et des espaces informels de détente ou de rencontre ont également été organisés.

Favoriser le télétravail

Enfin, le développement du télétravail proposé par le groupe a permis l’aménagement de postes en desksharing et rationaliser les surfaces. 200 collaborateurs sont en télétravail sur un jour par semaine en moyenne : un avenant à leur contrat de travail est établi, dont les modalités d’application (nombre de jours télétravaillés, planning, etc.) sont approuvées par chaque manager.

Au final, le nouvel aménagement est une réussite pour ATOS qui a pu par la même occasion renforcer son image auprès de ses clients.