Il y a deux ans, la crise sanitaire a entraîné la mise en place massive du télétravail, s’en est suivi un retour progressif des collaborateurs sur leurs lieux de travail. Suite à ces changements radicaux de rythme, les employés manifestent aujourd’hui de nouvelles attentes vis-à-vis de leur lieu de travail et les entreprises en profitent pour repenser plus largement l’utilisation et l’attractivité de leurs locaux. Flex Office, coworking, espaces de créativité … Quelles sont les grandes tendances et leurs avantages ? Voici quelques clés pour réorganiser vos espaces de travail.

Bureaux : l’émergence de nouvelles attentes

Cette crise s’est comportée comme un véritable accélérateur de changement dans les habitudes des français, leur quotidien a été profondément bouleversé demandant ainsi agilité et adaptabilité. De nouvelles pratiques ont vu le jour et certaines priorités ont été mises en perspective. Temps de trajets, confort de travail, équilibre pro/perso… C’est près de la moitié des salariés qui souhaitent aujourd’hui travailler en mode hybride avec 2 à 3 jours de présence sur site et le reste en télétravail.

En parallèle, le développement durable est devenu une des préoccupations principales des Français et les démarches RSE peuvent jouer un rôle capital dans la dynamique du lieu de travail. Végétaliser les espaces, créer un potager partagé ou mettre en place des démarches responsables (recyclage, réduction du gaspillage, etc.) sont autant de pistes pour améliorer le quotidien de tous.

Pour les entreprises, réaménager ses espaces de travail peut aussi être gage d’attractivité et de fédération de ses équipes.

Le Flex office, une tendance qui correspond à la réalité du terrain ?

L’une des grandes tendances qui est expérimentée est le Flex Office, desk-share ou autres termes indiquant l’absence d’attribution d’un poste de travail précis à un salarié. C’est un mixte entre télétravail, travail sur site et éventuellement en coworking selon les tâches à accomplir. D’après une étude Deskeo publiée en mars 2021, 16% des entreprises l’ont déjà mis en place et 55% l’envisagent sérieusement, notamment les grands groupes qui y voient un moyen de faire des économies sur leurs dépenses immobilières… Mais est-ce vraiment une bonne solution ?

Le décloisonnement et le partage des espaces de travail permettent avant tout aux entreprises de répondre aux problèmes des bureaux et surtout de mètres carrés vides. Cela leur offre la possibilité de s’installer dans de plus petites surfaces. Du côté des salariés, c’est avant tout un gage de confiance et un gain de liberté puisqu’ils peuvent accéder à leurs outils partout et tout le temps.

L’autonomie et la flexibilité leur permettent d’être plus créatifs et plus productifs. Cela se traduit aussi par un changement de routine, amenant à nouer des liens avec différents collègues, pas de bureau fixe donc pas de collègue fixe !

pexels-visual-tag-mx-2566573

Des réticences? 

Ce mode de fonctionnement ne semble pas satisfaire tout le monde, en effet cela demande une grande organisation, tant du côté des employés que du côté de l’entreprise pour assurer un bon roulement des collaborateurs par exemple. Bien que certains y voient un avantage, d’autres trouvent cette méthode très impersonnelle voire même perturbante, ici on oublie la personnalisation de son espace de travail, les conversations privilégiées avec son / sa voisin(e) de bureau ou encore les pauses cafés avec son équipe de travail, qui sera alors dispatchée un peu partout. Cela demande également une vraie révolution digitale pour les entreprises, pour que cela fonctionne les connectiques et le matériel informatique doivent être adaptés et particulièrement performants !

Vers une réduction des espaces de bureaux et une augmentation du confort et des services

Bien que les tendances penchent vers un mode de travail hybride,  les employés ne délaissent pas l’importance d’avoir un lieu de travail agréable et convivial. Ils ont même des attentes grandissantes sur ce sujet, au-delà de venir travailler, les salariés recherchent un lieu de rencontre, d’échange et de collaboration pour maintenir le lien entre collègues et managers. Les jeunes générations ont également envie que leurs bureaux proposent davantage de services.

Se dessinent alors de nouvelles tendances d’aménagement. L’immobilier d’entreprise doit prioriser le bien-être physique et mental des collaborateurs en étant plus éthique et plus inclusif. On voit une plus grande diversité d’espaces dans les nouveaux projets d’immobilier : espaces extérieurs, salles de coworking et de créativité, salles de repos, cabines de visio-conférences, salles de sports ou encore conciergerie, autant de services qui viendront améliorer l’expérience des salariés.

Si les tendances convergent vers des espaces de travail plus petits, la localisation reste un point clés d’implantation des entreprises. La dimension d’accessibilité et de qualité de vie au travail devient encore plus prégnante ; il est indispensable d’offrir plus de confort aux collaborateurs pour les fidéliser et les rendre performants. L’objectif est alors de placer les espaces de travail au cœur d’un environnement qui soit le plus dynamique, vivant et avec un maximum de services possible.

Repenser son mode de fonctionnement et l’aménagement de ses locaux sont intiment liés, aujourd’hui les espaces, usages et services doivent être mis en perspectives pour définir ce que sera vos bureaux de demain.