Retour sur le palmarès des 100 villes où il fait bon vivre, travailler et entreprendre.  Où se situent les villes du Sillon Alpin en termes d’opportunités d’emploi et d’encouragement à l’esprit d’entreprendre ? De bons indicateurs pour les entreprises désireuses de s’implanter sur nos territoires. D’après une enquête exclusive signée L’Express.


L’Express dresse depuis 2011 une analyse chiffrée et objectives des avantages et inconvénients sur une liste de 100 agglomérations (les plus peuplées de province) pour jauger de leur qualité de vie, de l’opportunité d’un projet professionnel et d’un désir de se mettre à son compte. L’évaluation de la ville idéale se base sur différents critères :

– Je travaille : un marché de l’emploi dynamique (offres nombreuses et chômage faible), des créations d’entreprises importantes, l’accessibilité (gare TGV, aéroport), l’attractivité (hôtels et lieux touristiques), l’innovation (population significative de cadres/chercheurs), l’insertion des jeunes sur le marché du travail.

– J’entreprends : la diversité des formations universitaires, un marché du travail dynamique, des opportunités de créations d’entreprise, un salaire moyen faible, un secteur du bâtiment et de la construction actif et une proportion d’entreprises high-tech.

Si c’est sans trop de surprise sur les villes de Grenoble, Annecy et Chambéry se classent dans les villes où il fait bon vivre dans le Sud-Est (respectivement 4ème, 8ème et 10ème position), qu’en est-il du marché du travail et de l’entreprenariat sur nos territoires ?

Où travailler dans le Sud-Est ?

Sur le podium, on retrouve juste derrière Lyon les villes de Grenoble (2ème), d’Annecy (3ème), de Chambéry (4ème), d’Annemasse (6ème) et de Valence (11ème) selon les critères généraux mentionnés ci-dessus.  Le dynamisme économique important de ces villes se démarque notamment par l’emploi de profil de haut niveau notamment à Grenoble. Pour ce qui est d’Annecy, c’est la ville qui affiche le plus bas taux de chômage des 100 agglomérations avec 6,4% (corrélé au plus bas taux de pauvreté : 7,6% contre 14,5% en moyenne nationale).

Où entreprendre dans le Sud-Est ?

Pour attirer les créateurs d’entreprise, rien de tel que la mise à disposition de ressources leur permettant de se développer (bassin d’emploi, high-tech et offre universitaire de qualité). Les clusters, pôles de compétitivité et autres pépinières et incubateurs d’entreprise sont nombreux et actifs sur le Sillon Alpin, c’est pourquoi on retrouve en 6ème, 7ème, 8ème et 11ème positions les villes de Chambéry, Grenoble, Annecy et Valence. Il en va de même pour les pépinières, incubateurs et accélérateurs d’entreprise qui sont très développés.

En savoir plus sur l’immobilier d’entreprise dans le Sillon Alpin