Vous êtes propriétaire d’un bureau, d’un local d’activité ou d’un commerce que vous souhaitez vendre ou louer ? Pour gagner en temps et en efficacité, vous songez à confier cette mission à un professionnel de l’immobilier d’entreprise… et vous avez raison ! Pour vous y retrouver et faire le bon choix, Axite CBRE vous conseille sur le type de mandat à adopter selon vos besoins et les avantages que vous pouvez en tirer.


I. Un mandat de vente ou de location immobilier, ça sert à quoi ?

Un mandat est un contrat obligatoire qui certifie que vous avez confié la commercialisation d’un bien à un professionnel de l’immobilier d’entreprise. Vous lui donnez ainsi procuration pour effectuer toutes les actions nécessaires à la vente ou à la location de votre bureau, local d’activité ou encore commerce (promotion de l’offre, analyse des acquéreurs potentiels, gestion des visites et négociations éventuelles, rédaction des documents administratifs et techniques…).

Ce contrat bilatéral, signé entre vous (mandant) et l’agence (mandataire) fixe notamment :

– L’objet, la durée et les conditions de résiliation du mandat

– Le prix de vente/location du bien

– La rémunération de l’agence (honoraires)*

Vous devez également y retrouver l’identité des deux parties signataires, la désignation du bien (surface, adresse, principaux équipements, date de disponibilité…) ainsi que les principales conditions de commercialisation. Les pouvoirs et obligations des deux parties viennent compléter ce document.

A savoir : tout mandat, qu’il soit exclusif ou non, est signé pour une durée de 3 mois (si la durée n’est pas mentionnée, le contrat sera considéré comme nul). A l’issue de cette période, sa reconduction est tacite mais il est possible d’y mettre fin par lettre recommandée en respectant un prévis de 15 jours (sauf pour un mandat exclusif où les 3 premiers mois sont irrévocables).

* La commission ne sera à verser à l’agence qu’une fois la transaction effectuée (vente ou location).

II. Les différents mandats

A. Le mandat simple : toucher un maximum de prospects, sans une stratégie très ciblée

C’est le mandat qui vous permet de confier la commercialisation de votre bien à plusieurs agences et/ou d’essayer de le vendre par vos propres moyens. Dans ce cas, fixez au préalable le même prix pour votre bien chez chaque agent afin d’éviter que les potentiels acquéreurs ne s’y perdent et pensent qu’il a des difficultés à se vendre/louer. Gardez également en tête que les moyens employés par l’agence pour vendre ou louer votre bien risquent d’être moins importants que dans le cadre d’un mandat exclusif.

Pour qui ? Les propriétaires qui souhaitent être libres et qui n’attendent pas un suivi régulier de la commercialisation de leur bien.

A savoir : si vous trouvez vous-même un acquéreur, vous n’aurez aucune commission à verser aux agences même si des frais ont été engagés dans le cadre de la promotion de votre bien. Il vous faudra en revanche les en informer et leur transmettre le nom de votre acheteur/locataire.

B. Le mandat exclusif : une garantie d’engagement et de retours qualifiés

Vous confiez la commercialisation de votre bien à une seule et même agence. Cette dernière, n’ayant aucun concurrent, sera plus encline à investir temps et argent pour accélérer la commercialisation car les honoraires viendront rentabiliser les actions menées, à la conclusion de l’affaire. Le mandat exclusif engage le mandataire dans l’obligation d’une commercialisation active avec un important niveau de reporting auprès du mandant. L’exclusivité peut aussi être limitée à quelques mois pour laisser au mandataire le temps de faire ses preuves.

Pour qui ? Pour les propriétaires qui souhaitent commercialiser leur bien dans le cadre d’une relation de confiance avec leur agence : un interlocuteur unique qui veille à vos intérêts.

A savoir : attention, à la signature d’un mandat exclusif, il vous est impossible de vendre ou louer votre bien par un autre biais, même de particulier à particulier (sauf en cas de mandat exclusif « simple » stipulé dans les conditions) au risque de vous voir redevable des honoraires prévus au mandat.

C. Le mandat co-exclusif : une double-sécurité pour commercialiser votre bien

Vous souhaitez mandater une ou deux agences pour vendre ou louer votre bureau ou votre local ? Ainsi, les chances de trouver de potentiels acquéreurs sont multipliées par deux et la stratégie reste maîtrisée. Dans ce cas, il est nécessaire que les mandataires se mettent d’accord sur les modalités de commercialisation de votre bien, notamment sur le prix. Pour vous, ça ne change rien, vous aurez toujours le % d’honoraires fixé dans le mandat à verser à l’agence qui a réalisé la transaction. Les protagonistes s’arrangeront entre eux pour se partager le montant. Ainsi, l’agence qui a participé à la commercialisation mais qui n’a pas été l’apporteuse d’affaire peut tout de même être indemnisée d’une partie des frais publicitaires et du travail fournis.

Pour qui ? Les propriétaires qui ont besoin d’être rassurés quant à la diffusion de leur offre sur un réseau plus large, et qui souhaitent en même temps s’assurer de la qualité de la commercialisation. Attention à s’assurer au préalable de la compatibilité des réseaux des mandataires choisis, afin de ne pas créer de redondance.

 


CE QU’IL FAUT RETENIR

En tant que propriétaire, c’est vous qui réglerez la rémunération de l’agence : vous êtes donc l’unique décideur du type de mandat que vous souhaitez mettre en place. Cela dépendra potentiellement de la confiance que vous accordez à votre mandataire… En tout état de cause, il est plus prudent d’opter pour une agence dont le sérieux n’est plus à prouver, qui bénéficie d’un large réseau et qui saura tout mettre en œuvre pour promouvoir votre bien.

Quel que soit au final le type de mandat de vente ou de location immobilier choisi, gardez en tête que pour qu’un bien soit vendu ou loué rapidement, il faut qu’il soit viable sans trop de travaux et positionné au plus proche du prix du marché.