Chambéry | EKO-SYST’M : le premier supermarché coopératif et participatif de Savoie a ouvert ses portes


DSC04025
Le : 23/10/2018

Partager le contenu

Vous devriez également aimer

Après deux ans de réflexion et de mise en œuvre, le premier marché coopératif de Savoie a ouvert ses portes le 02 Octobre à Chambéry. Modèle de solidarité locale, ce projet citoyen offre une alternative en termes d’équité, de prix et d’accessibilité bousculant ainsi les codes de consommation et de gestion du commerce de proximité. Portait d’une belle histoire à taille humaine accompagnée par Axite CBRE.

Le concept est directement inspiré par la Park Slope Food Coop, l’une des plus anciennes coopératives alimentaires actives aux Etats-Unis installée depuis 1973 à New-York. Son ambition ? Créer un supermarché indépendant, porteur d’un message fort, humain et responsable. Des valeurs partagées par Geoffrey CROUZET, fondateur de la coopérative EKO-SYST’M qui compte aujourd’hui près de 800 adhérents. Pour lui, l’idée ne remonte pas à hier. Elle était déjà en gestation lors de ses études d’économie à la Sorbonne durant lesquelles il a imaginé le commerce de demain, dans le cadre de l’un de ses programmes. Ses maraudes pour venir en aide aux sans-abris avec Action Froid à Paris puis à Chambéry n’ont fait que renforcer ses convictions militantes pour un monde plus juste, conciliant l’homme, la nature et l’économie. Après un passage au sein du programme de sélection des futurs directeurs de l’enseigne Carrefour, le décalage entre ses aspirations profondes et le fonctionnement de la grande distribution est devenu évident. Cet homme d’action ne pouvait dès lors plus rester dans l’expectative. Savoir d’où viennent les produits, rémunérer le travail des producteurs à leur juste valeur, soutenir les agriculteurs et les entreprises locales, donner un sens à sa consommation, c’est l’ADN d’EKO-SYST’M.

Lancé il y a maintenant 2 ans, EKO-SYST’M arbore un fonctionnement simple. Au cœur du dispositif : les adhérents et le temps comme monnaie d’échange. A but non lucratif, le supermarché est exclusivement géré par ses membres qui se chargent de sélectionner et de commercialiser des produits locaux, équitables et accessibles. Circuits courts et produits de saison, biologiques pour une grande partie, garantiront une rémunération correcte des producteurs. Ce modèle d’autogestion permet effectivement de pratiquer des prix raisonnables de -30% à -60%, selon les marchandises, au regard de ceux pratiqués dans la grande distribution. Tout individu peut devenir membre pour participer au développement de la structure et de ses projets par le biais de l’achat de 10 parts sociales (soit 100€) et de disposer bénévolement de 3h consécutives/mois afin d’assurer certaines missions inhérentes à son bon fonctionnement. Autre pilier central d’EKO-SYST’M : les groupes de travail. « Peu importe les qualifications, il y a de la place pour tout le monde. EKO-SYST’M c’est autant de l’humain que de l’initiative », affirme Geoffrey Crouzet. Pour organiser l’ouverture du supermarché, 6 groupes collaboratifs ont été créés à raison d’une réunion de travail par semaine. Ils gèrent l’approvisionnement, la gestion, le marketing, la communication, le pilotage, l’e-commerce et le financement. Bref, le même fonctionnement qu’un supermarché classique, la solidarité et l’équité en plus. Et par-dessus tout, l’impression d’être utile et de mettre une ou plusieurs pierres à l’édifice ! « Les groupes de travail sont l’âme du projet, sans eux rien ne serait possible et en prime ils apportent leur bonne humeur » sourit Geoffrey Crouzet. Et le modèle économique comment marche-t-il ? A cette question, il répondra « très simplement ! 90% des bénéfices vont aux producteurs pour l’achat des produits vendus en magasin. Les 10% restants financent le fonctionnement du supermarché et des initiatives locales ». Un autofinancement bien pensé !

Non seulement éthique dans la manière de penser son modèle de consommation, EKO-SYST’M s’engage plus loin dans le cadre de projets sociétaux de proximité : réhabilitation de corps de ferme pour une production locale, mais bien au-delà de ça, pour réinsérer des gens de la rue en leur apprenant un métier et en leur offrant un foyer. Une autre démarche consiste à soutenir les producteurs en leur permettant d’investir et d’innover dans une agriculture saine. Ou bien encore, apporter un soutien financier à l’acquisition de foncier pour développer une agriculture responsable.

Axite CBRE est fier d’avoir accompagné Geoffrey CROUZET dans sa recherche de local. Allez faire un tour dans les allées d’EKO-SYST’M, 572 boulevard Henry Bordeaux à Chambéry et rencontrez les membres qui font vivre le projet au quotidien.

Plus d’informations : www.ekosystm.com