Lancement de Chambéry Grand Lac : comment l’immobilier d’entreprise peut contribuer à la réussite d’un territoire en devenir ?


Lac du Bourget, Savoie
Le : 31/10/2017

Partager le contenu

Vous devriez également aimer

Le 1er juillet 2017 entérine la création officielle de Chambéry Grand Lac. Huit partenaires se sont réunis sous une même bannière avec un objectif commun : propulser ce bassin d’exception vers une nouvelle ère. Leur signature : « la réussite avec un grand air ». Quelles interactions en ce qui concerne l’immobilier professionnel ? Axite CBRE vous dit tout.


La constitution d’un territoire en faveur de la compétitivité 

Une population en hausse de 12% entre 1999 et 2011 et des créations d’emplois en croissance de 23% sur une période identique, la preuve des atouts économiques et environnementaux de Chambéry Grand Lac n’est plus à faire. S’étendant d’Albens à Montmélian, ledit territoire résulte de la fusion des services économiques rattachés aux communautés d’agglomérations de Chambéry Métropole, Cœur des Bauges et de la CALB. De façon à renforcer l’interaction des collectivités, se sont associés les syndicats mixtes en charge des parcs d’activités (Savoie Technolac, Savoie Hexapole), ainsi que l’Agence Economique de la Savoie et Métropole Savoie. Regrouper les compétences en matière de marketing territorial s’est imposé au regard notamment de la complémentarité géographique et du fait de sa situation centrale sur le sillon alpin. L’ambition affichée : s’imposer comme le maillon reliant les métropoles de Lyon, Grenoble et d’Annecy/Genève. Outre sa position stratégique, renforcée par un réseau de transport performant, la vitalité de Chambéry Grand Lac se traduit aussi à travers ses filières d’excellence. Parmi celles-ci : les énergies nouvelles, l’efficacité énergétique, l’ingénierie, l’aménagement de la montagne, l’outdoor, l’agroalimentaire, la santé, le tourisme et enfin le digital.

Axite CBRE ne pouvait que se réjouir de cette décision qui va dans le bon sens. « Nous sommes convaincus depuis toujours du potentiel de cet espace et de la nécessité de synergie entre les collectivités et les entreprises», déclare Xavier Troillard, dirigeant de l’agence Axite CBRE de Chambéry. Il confirme « la métropole savoyarde bénéficie de toutes les ressources pour accueillir des grands groupes comme des petites et moyennes sociétés. L’intérêt et les ambitions des professionnels nous prouvent quotidiennement leur attrait à l’égard de l’agglomération savoyarde. Aujourd’hui, il faut inscrire ce bassin dans une démarche globale. L’approche devient pluridisciplinaire. Elle se doit d’intégrer les questions de paysage, d’urbanisme, d’architecture, de transports, sans oublier la réalité économique des acteurs ».

L’aménagement au service de la performance économique

Xavier Troillard en est convaincu « tout se joue au niveau de l’aménagement des zones d’activités, des services apportés aux salariés, de la fluidité des transports. Les contraintes topographiques de notre département réduisent les possibilités d’étendre les zones,  l’enjeu  est donc de rendre l’existant fonctionnel. La réflexion doit se faire en termes d’organisation des secteurs quitte à en requalifier certains. En premier lieu, les zones d’activités doivent être véritablement connectées aux centres urbains et non pas isolées, afin de renforcer leur position au sein du territoire et pour ainsi dire devenir la prolongation des quartiers de vie. Leur intégration au cœur d’un ensemble vie/travail est fondamentale et répond aux préoccupations actuelles ».

Selon lui, « il est nécessaire de ne pas négliger la qualité de ces espaces et les appréhender en terme d’image. Leur attractivité en dépend. Ils participent au dynamisme des bassins de vie et sont vécus quotidiennement par des individus au même titre qu’un centre-ville. Cadre de vie et de travail doivent avoir une logique équivalente ».  La prise en compte des attentes et des spécificités des entreprises dans un contexte global, permettrait de composer des secteurs, dédiés si nécessaire, de les hiérarchiser et d’avoir des aires publiques conviviales et qualitatives. La problématique de l’aménagement est l’un des vecteurs essentiels d’attrait économique.

Xavier Troillard ajoute que le questionnement doit également porter sur les concepts architecturaux des bâtiments en eux-mêmes.  « Un exemple concret, nous manquons cruellement de locaux industriels neufs. Pourtant la demande des entrepreneurs est croissante. Pourquoi ne pas réfléchir à des bâtiments sur plusieurs niveaux pouvant pallier au manque de surfaces planes ? Pourquoi ne pas envisager les halls industriels comme des complexes tertiaires mixtes avec des zones de production, des grandes baies vitrées faisant la part belle à la lumière naturelle, mais aussi des univers conviviaux pour les salariés ? Et comment optimiser encore plus l’espace ? Envisager le parking sur le toit ! Tout ça bien évidemment pensé dans le plus grand respect écologique ». Bref, les possibilités sont illimitées. L’immobilier d’entreprise sera dans le futur un vecteur clé d’image et d’attractivité des espaces. A nous d’associer au mieux nos compétences afin de créer les zones économiques de demain.

En savoir plus sur le marché immobilier d’entreprise en Savoie